Le fil de l’actu du Collectif

Une nouvelle coordination

La CAPSEB, Coordination pour une agriculture paysanne, sociale et écologique en Bretagne est née.

Portée par un ensemble d’acteurs engagés, la Coordination veut faire entendre la voix d’un contre-pouvoir face aux lobbys dominants. Son premier objectif est de créer un Observatoire régional des politiques agro-alimentaires et environnementales.

Une déclaration de lancement a été rédigée. La voici ici.

À suivre…

Nouvelles juridiques de Langoëlan

Le projet de poulaillers de Langoëlan : le préfet et le porteur du projet renoncent à faire appel de l’annulation prononcée par le Tribunal Administratif ! Cette fois-ci, le jugement que nous avons gagné en première instance va pouvoir faire jurisprudence.

Inès Léraud est venue dernièrement à Langoëlan pour enregistrer Isabelle, lanceuse d’alerte de cette affaire.

A écouter sur France-Culture, émission « Les pieds sur terre »

Le Crédit Agricole nous répond

Alors que nous avions interpellé les caisses du Crédit Agricole sur leurs politiques de prêts à des projets d’élevages industriels, le directeur du Crédit Agricole du Morbihan nous répond au nom également de ces collègues des directions du Crédit Agricole des Côtes d’Armor, du Finistère et d’Ille et Vilaine :

extrait de la la lettre reçue du Crédit Agricole Morbihan – datée du 20 janvier 2022

Sus aux cochons ou sub aux cochons ?

Alors que les éleveurs de cochons crient à l’unisson qu’ils perdent de l’argent, les projets d’agrandissement de porcheries vont bon train. Plusieurs enquêtes publiques sont en cours et nous y avons déposé des contributions en espérant des avis défavorables. Notre prochaine déposition sera à concernera l’enquête publique en cours à Langoat (https://www.cotes-darmor.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-transition-energetique/Installations-classees-agricoles/Enquetes-publiques-ICPE-agricoles/GAEC-ELEVAGE-DAMANY-Langoat).

Début février Julien Denormandie a annoncé le déblocage de 270 millions € d’aides directes aux éleveurs de porcs. Précisons que l’aide aux cochonniers n’est destinée qu’aux éleveurs industriels. Les éleveurs plein-air sont non-éligibles car indépendants et pas assez en ”grosse difficulté financière”.

Bonus : y’a quoi prés de chez moi ?

Voici la carte qui répond à la question.

Vous pouvez zoomer et accéder à la fiche des élevages industriels en cliquant sur les points.

  • La légende se trouve dans le coin en haut à droite. Cliquez sur :