Les poulaillers de Langoëlan en audience ce jour

devant le Tribunal Administratif de Rennes, le 25 novembre 2021

Lors de l’audience ce matin au Tribunal administratif de Rennes, le rapporteur public a défendu son point de vue en affirmant que :

Le constat d’huissier prouvant la présence de l’escargot de Quimper ne pouvait être retenu “car la production de ce constat est postérieure à l’enquête publique” (!) et que par ailleurs “les effets cumulés sont à étudier dans le rayon de l’enquête publique de 3km et non au-delà” (!).


Notre avocat  a repris un à un nos arguments et surtout a demandé pourquoi le dernier mémoire que nous avons déposé n’a pas été transmis à la partie adverse. Ce mémoire contient le constat d’huissier qui prouve la présence de l’escargot de Quimper dans le périmètre visé par le débroussaillage obligatoire. La non transmission de ce mémoire nous a conduit à demander la réouverture de l’instruction et une nouvelle audience. 

Nous attendons la décision du juge sur cette affaire sensible et dont la conduite qui en est faite interroge.

En fin d’audience, le juge,  contrairement à l’usage,  n’a pas fixé la date du référé mais s’est donné “la possibilité de prendre toutes dispositions”. Ce qui laisse ouverte la possibilité d’une nouvelle audience.  

Une délégation de soutien s’est manifestée à la sortie du tribunal pour réaffirmer notre opposition à ce projet de poulaillers industriels.  À suivre. …